Confessions d’un papa amoureux X 2 [Papa papote]

papa papote

J’ai toujours eu cette envie d’avoir des enfants. Étant l’ainé d’une fratrie de 4 enfants, et noyé au milieu de cousins, cousines, par dizaine… J’ai toujours aimé m’occuper de mes frères, de ma soeur et de tous les nains enfants que constituaient ma fabuleuse famille.

Souvent, on nous demande « et ce bébé, il était planifié?« . C’est LA QUESTION ! Je ne compte plus le nombre de fois où on nous l’a posé, vraiment. Suivie, bien sûr des « mais vous êtes jeunes… il était désiré ?« . Ce à quoi je rêve de répondre « non, pas désiré, mais on s’ennuyait, y’avait rien à la TV, alors on s’est dit pourquoi pas! Et puis si il est beau on le gardera! » (clin d’oeil à monblogdebebe). Pour de vrai, et bien non, il n’était pas prévu, mais on en parlait beaucoup. On attendait que Natachouette (oui, c’est le nouveau petit surnom de Maman Chamallow, ça lui va bien mieux!) trouve du boulot, en fait.

Je me suis toujours imaginé devenir papa pour la première fois, avant 30 ans. Ma mère m’a eu à 20 ans, et j’ai adoré ce peu d’écart en âge avec elle. Ça nous a permis – et nous permet toujours – de pouvoir partager un tas de choses. Dans mes rêves les plus fous, l’âge idéal se situait vers 26 ans, quand maman & papa travaillent tous les 2 dans une super boîte, en CDI (l’avenir appartient à ceux qui rêvent trop, non? ;)), et qu’ils ont déjà investi dans une maison, un monospace, un chien, trois poissons rouge, une maison de vacances sur la côte d’Azur… Mais on le sait tous, IN REAL LIFE, ça ne fonctionne pas comme ça.

Personnellement, on a deux ans d’avance, et le monospace. ON EST LARGE.

Quand nous avons découvert les deux traits sur le bâtonpipi, j’ai été heureux, TRÈS HEUREUX, même. Un peu comme dans la pub LCL mais en mieux. Tu vois ce que je veux dire ? A partir de cet instant précis, nous étions une famille, et il fallait que je m’investisse encore plus, toujours plus. Comment? En lui ramenant des crudités les soirs de semaine en rentrant de la fac, par exemple. Incroyable mais vrai, ma femme et ses envies bizarres de carottes, tomates et concombres : de quoi en écrire un bouquin. Enfin, après tout, c’était bien plus pratique que de devoir lui ramener des fraises en plein mois de décembre. Alors oui, je me suis investi, autant que j’ai pu. Pari réussi.

IMG_0177

Depuis que je suis papa, trois mots me définissent à merveille : fou (d’amour!), gaga et attentif. Le fou d’amour, pour ma femme d’abord, que je trouve encore plus belle, et mon fils… n’en parlons pas (le sosie d’son père, si tu vois c’que j’veux dire!) ;)  Le gaga ne nécessite pas que je développe : vous voyez le truc, un débile qui s’étonne dès que son fils arrive a se manger un orteil ou fait brrr brrr avec sa bouche? Ne cherchez plus, c’est moi! Attentif car je veille à ce qu’il ne manque de rien. Être papa, ça s’apprend au quotidien, c’est un investissement continu. Le plus difficile, malgré tout, a été (et est toujours, parfois) de (re)trouver ma place en tant qu’homme. Les frontières sont minces entre un homme et un père.

Si c’était à refaire… ? Je ne regrette rien, mais si maman avait pu trouver du travail avant la mise en route de bébé, tout aurait été plus simple… Mais ce n’est qu’une histoire d’argent, et de galères provisoires! Au final, cela nous rapproche et nous rend plus fort.

____________

C’est un petit texte un peu en vrac, que je vous ai pondu aujourd’hui. J’ai eu du mal à trouver l’intitulé de l’article, mais au final, ça lui va plutôt bien! (non?)

A bientôt!

Papachou.

Publicités

9 réflexions sur “Confessions d’un papa amoureux X 2 [Papa papote]

  1. Et bien voilà comment me faire monter les larmes avant d’aller me coucher (oui les poule(t)s se couchent tôt…)
    C’est beau ! Peut être parce que c’est tellement ça, tellement vrai.
    J’aimeeeeeeeeeeeeeeeee !!!
    Bisous les Chamallows

    • Bon MC, puisque c’est toi, je loue Papachou, 100 euros la journée. Tu me le laisses quand même une semaine par mois, mais sinon, libre à toi (quand on a besoin de thunes, hein…). JE LOL évidemment! Sinon désolée mais pas de frères ni de cousin (potable) dans ces âges là pour satisfaire ta demande :( Mais BOURDAYL ramène nous un SURFEUR un VRAI !!!!

  2. c’est trop chouuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuu il assure papa chamallows ;)

  3. Je suis émue les copains. Le temps passe et je ne vois pas grandir Hariquitito (ils font comme ça pour « petit petit » en Argentine :)), je le regrette…Votre belle histoire me touche malgré tout ce que j’avais en tête à propos des #enfants#grossesse#bebes#viedadulte etc. Votre vie, votre blog, votre courage aussi pour élever cet enfant (aussi adorable soit-il) alors que ce n’était pas forcément le moment idéal et votre capacité à vous aimer toujours plus, en trio aujourd’hui, forcent le respect et me donnent envie de connaître un jour la même chose … Un jour hein ! #esquivedeninja#ado#trucavecdesbrasdanslesrosespales

    J’arrête avant de pleurer, je vous embrasse très fort tous les 3.

Me laisser un petit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s